Rédiger pour le web, encore plus pour 2019, ça ne s’improvise pas. Quand certains vous diront ‘c’est trop simple”, d’autres diront “il y a vraiment beaucoup de choses à penser, ça prend trop de temps”. Qui a raison, qui a tord, réponse dans ce dossier.

Vous trouverez très certainement sur internet des articles beaucoup plus orientés SEO que celui-ci, avec davantage de technicité requise. Cependant, nous préférons vous donner quelques astuces de base qui vous serviront à coup sûr ! Car même si être un véritable expert du SEO se travaille, rédiger pour le web est accessible pour tout le monde. Cet article vous parlera donc forcément.

Définir votre sujet principal, votre requête cible

D’un point de vue pur rédactionnel, cet élément est indispensable. Ainsi, vous gardez en tête le même sujet tout au long de votre article, cela permet de ne pas s’éparpiller.

D’un point de vue SEO, la requête cible permet aux moteurs de recherche de savoir de quoi vous parlez dans votre article. Cela peut être un mot clé, ou une expression courte. Par exemple pour cet article, je vais bien vérifier que ma requête cible est “rédiger web”. Ainsi, le moteur de recherche, selon son algorithme (auquel vous ne pouvez rien faire), mettra en avant votre article en fonction de sa pertinence face à la demande de l’internaute (parmi bien d’autres, bien-sûr).

Bien-sûr, vos mots clés doivent être en cohérence avec votre marque, avec ce que vous proposez à vos clients. Attention, cela ne vous empêche de vous diversifier !

Plaire à Google, mais pas au détriment de l’internaute

Pour que les moteurs de recherche comprennent bien de quoi il s’agit, il est nécessaire de structurer votre article à l’aide de <hn> balises Hn <hn/>:

<h1>Votre titre </h1>

Un extrait, une introduction, quelque chose qui donne envie à vos internautes de lire la suite

<h2>Votre sous-titre</h2>

<h2>Un autre sous-titre</h2>

Enfin vient votre conclusion, et idéalement un call-to-action pour convertir l’internaute qui vient de lire l’article en prospect, puis en client.

Structurer votre article comme cela ne suffit pas. En effet, si l’internaute n’est pas captivé par vos écrits, si l’ensemble ne parait pas cohérent et agréable à l’oeil, votre taux de rebond sur cette page sera élevé. Pas forcément parce qu’il a tout de suite trouvé l’info dont il avait besoin, mais parce qu’un ensemble d’éléments ont fait qu’il n’est pas resté consulter la page. Il sera captivé par des titres et sous-titres impactants, des images cohérentes, des paragraphes courts et des mots mis en valeur.

Penser au responsive design

En France, le mobile est le premier écran pour se connecter à internet.  Au quotidien, 31% des internautes l’utilisent de manière exclusive. Une bonne raison pour que vos contenus soient responsive ! (adaptés pour tous les supports, quelque soit la taille de l’écran utilisé). Hors, vos images, vidéos et autres effets de style ne s’adaptent pas toujours correctement pour tous les formats d’écran. Il en est de même pour le texte: il parait toujours plus court sur un grand format. Au contraire, sur les plus petits supports, l’internaute doit nécessairement scroller (faire défiler l’écran) afin d’accéder au bas de l’article. Si vous le pouvez, il est recommandé pour le mobile d’enlever les effets de style qui ne sont pas indispensables à la compréhension de votre message. On pense notamment aux diaporamas de photos, ou encore aux sliders de la page d’accueil.

Mots en gras, soulignés, justifié: bonnes pratiques ?

Lorsque vous écrivez un article exclusivement pour internet, il est très déconseillé de justifier votre texte. Comme le responsive, il s’adapte très mal aux différentes tailles d’écran, et peut créer des césure dans les mots, et des orphelines. De même, on ne souligne pas son texte. Dans les usages traditionnels, un internaute qui voit un mot ou une expression soulignés va essayer de cliquer. Il perd donc du temps, et va sûrement être frustré. Son expérience utilisateur est alors dépréciée. Au contraire, une expression en gras donnera plus de poids à votre phrase, va retenir l’attention du lecteur (même si c’est pendant un très court instant) et va donner du sens à votre article.

 

Finalement, rédiger pour le web n’est pas si facile ! Cependant, une fois que vous connaissez les règles indispensables pour écrire à destination du web, vous êtes lancé ! Aussi, il est nécessaire de faire de la veille pour toujours être au courant des évolutions des algorithmes Google (et des autres moteurs de recherche ; sachant que Google détient 94% des PDM tout appareils confondus en France). Mettez à jour régulièrement vos contenus, Google apprécie le frais (et ça, c’est pas nouveau) !

Il n’y a pas de secrets, pour rédiger correctement pour le web, il faut pratiquer ! Pas le temps d’enrichir votre site internet en articles ou autres contenus ? Cube vient à votre secours, avec une prestation spécialement dédiée pour vous, en fonction de vos besoins. Contactez-nous !